Visages des Soldats de la Guerre 14-18 | Souvenons-nous …
21818
post-template-default,single,single-post,postid-21818,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Souvenons-nous …

Il y a 100 ans, la première guerre mondiale se déclarait, une guerre impitoyable qui a embrasé l’Europe pendant quatre ans, faisant des millions de victimes.

Toutes les communes de France ont un monument sur lequel est gravé le nom de leurs soldats reconnus « mort pour la France ». La liste est longue dans nos villages de montagne, car nos gars étaient souvent envoyés au combat en première ligne.

Essayons de nous situer en 1914, dans notre village de Césarches :

Tout le monde vit principalement de l’agriculture, le travail est fait avec des outils manuels : on fauche les champs à la faux et on rentre le foin sur le dos, pour les labours, on fait appel à des laboureurs qui viennent avec leurs chevaux, les moissons sont battues au fléau, quelquefois avec une batteuse à bras….il n’y a pas d’électricité et encore moins de moteurs à essence.

Chaque famille est bien occupée à travailler sa propriété car c’est elle qui la fait vivre.

La mobilisation générale arrive début août 1914 : tous les hommes valides partent à la guerre, laissant les familles désorganisées, quelquefois une épouse avec des enfants petits. Tous   espérent le retour rapide des soldats.

L’entr’aide entre voisins et parents va être très utile. « On fait au mieux avec la force que l’on a ». Les jeunes femmes remplacent les hommes tant dans la conduite de l’exploitation agricole que le dur travail de la terre, aidées par les adolescents et les vieux souvent fatigués.

Les nouvelles des soldats arrivent, elles réconfortent… Mais rapidement des familles reçoivent le télégramme ou la visite du Maire leur annonçant la disparition d’un des leurs. Ce deuil est cruel, car peu d’informations sont données sur le décès; on ne peut faire la sépulture, accompagner ce défunt au cimetière autour de l’église.

Tout le monde vit dans l’angoisse permanente.

Je me souviens des cérémonies du 11 novembre des années 1960 pour commémorer le souvenir de ces soldats « mort pour la France ». Le Monument aux Morts était placé contre la façade de l’église, à droite de la porte d’entrée. Devant cette stèle, il y avait un parterre bordé d’oeillets nains sur lequel étaient dessinés, en oblique, avec de la mousse, deux drapeaux aux couleurs de la France, ces couleurs étaient faîtes avec des pétales de fleurs. La gerbe déposée était un bouquet de chrysanthèmes posé sur une branche de sapin. Après la messe pour ces morts, on se réunissait devant le monument. Louis Billet dit « Louis de l’Agathe » lisait son discours d’une voix tremblante pleine d’émotion, puis il faisait l’appel des noms gravés sur la pierrre auquel on répondait à chacun « mort pour la France ». A la fin de la cérémonie, je revois les Anciens Combattants présents, les yeux embués de larmes, et les Dames pleurer un être cher. Tout cela m’a beaucoup marqué : cette guerre avait engendré beaucoup de souffrances et de malheurs.

Césarches avait 307 habitants en 1911.

Sur le monuments aux Morts, pour cette guerre 14-18 dix noms sont gravés.Aujourd’hui, ces noms de soldats « morts pour la France » sont peu connus. J’ai voulu mieux les connaître et vous propose de découvrir ces Césarchois que nous ne devons pas oublier.

Les informations sont parfois cruelles, mais je n’ai pas voulu les censurer afin que ce document présente fidèlement ce que j’ai retrouvé.

Joseph MOLLIEX / 2014


billet clement

   BILLET Claude-Ernest

né le 30 juin 1891 à Césarches

cheveux châtains, yeux marron foncé,
taille :1,64 m
cultivateur.
Incorporé le 1er octobre 1912 au 17e régiment de              dragons, passé au 7e bataillon de chasseurs le 17 janvier 1916.

Tué par l’ennemi au combat dans les tranchées le 27 août 1916 au sud de MAUREPAS (Somme). A été inhumé dans la tranchée en avant de l’hôpital.

Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 2 août 1914 au 13 septembre

au front du 14 septembre 1914 au 27 août 1916.

Il est mort à 25 ans. Il était le fils de Claude,      Ernest BILLET et de GAY Marie du chef-lieu.

Il était le 5e enfant d’ une famille de 7.

billet JP

BILLET Jean-Pierre

né le 19 octobre 1884 à Césarches

cheveux châtains clairs, yeux gris,
taille :1,69 m
cultivateur.
Incorporé le 10 octobre 1905 au 97e régiment   d’Infanterie à CHAMBERY, clairon le 1er août      1907, renvoyé dans la disponibilité le 28 septembre 1907. Rappelé à l’activité (mobilisation générale) le 2 août 1914 .

Mort des suites de ses blessures le 7 janvier      1915 à THANN (Bas-Rhin)

Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 2 août 1914 au 13 septembre

au front du 14 septembre 1914 au 7 janvier 1915.

Il est mort à 31 ans. Il était le fils de Claude,      Ernest BILLET et de GAY Marie du chef-lieu.

Il était le 2e enfant d’ une famille de 7, le frère de Claude-Ernest.

Pour nous, il est l’oncle de Noël BILLET.


billet JF

BILLET Jean-François

(ne figure pas sur le monument)

né le 27 novembre 1882 à Césarches

cheveux châtain clair, yeux gris,
taille :1,63 m
employé au Bon Marché à PARIS (en 1911)
Incorporé le 14 novembre 1904 au 97e régiment d’Infanterie à CHAMBERY, renvoyé dans la disponibilité le 23 septembre 1905 (dispense aîné de 7 enfants). Rappelé à l’activité (mobilisation générale) le 3 août 1914. Passe au 22e régiment d’Infanterie. Malade, le 4 octobre 1914 une bronchite tuberculeuse est signalée. Réformé n°2 à BELFORT le 12 novembre 1915, réforme maintenue à CHAMBERY le 4 mars 1916.

Mort de sa maladie le 8 avril 1916.

Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 3 août1914 au 10 octobre 1914

au front du 11 octobre 1914 au 31 octobre 1915

puis au camp jusqu’au 12 novembre 1915.

Il vivait à PARIS et s’était marié dans le 15e à Germaine Célestine Marie DUPRE le 14 juin 1913. Il est mort à 34 ans.

Il était le fils de Claude-Ernest BILLET et de GAY Marie du chef-lieu.

C’était le 1er enfant d’ une famille de 7, avec ses frères Claude-Ernest et Jean-Pierre, ils sont trois enfants d’une même famille morts à la guerre. Pour nous, il est l’oncle de Noël BILLET.

billet JA

BILLET Joseph- Albert

né le 27 mars 1894 à Césarches

cheveux blonds, yeux bleus,
taille :1,68 m
cultivateur.
Incorporé le 4 septembre 1914 au 13e bataillon de chasseurs à pied,

Tué à l’ennemi sur le champ de bataille à l’HARTMANNSWILLERKOPF, commune de WATTERVILLER près de THANN (Haut-Rhin)

le 24 janvier 1915 à 8h du matin. Le corps est resté sur le champ de bataille.

Sépulturé à la nécropole nationale LE VIEIL ARMAND de WATTERVILLER, tombe 1225.
Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 4 septembre 1914 au 9 novembre

au front du 10 novembre 1914 au 24 janvier1915

Il est mort à 21 ans. Il était le fils de Joseph-Michel     (réserve sur l’identité de l’image) BILLET et de BALLY Marie-Appolonie du Grand-Village (maison à l’entrée du village à côté du four restauré).

Il était le 3e enfant

d’ une famille de 5, seul garçon de la famille. Pour nous, il est le grand-oncle de Michel CLERC, de Colette PERNET-DEMORET….


billet PM

BILLIET Pierre-Maurice

né le 17 juin 1877 à Césarches

cheveux châtains, yeux marrons,
taille :1,69 m
menuisier.
Incorporé le 16 novembre 1898 au 8e régiment de dragons à LUNEVILLE, envoyé dans la disponibilité le 3 octobre 1901. Rappelé à l’activité (mobilisation générale) le 4 août 1914 au 5e régiment d’artillerie lourde de VALENCE. Il est canonnier.

Mort des suites de maladie contractée en service

le 31 décembre 1914 à 8h du matin à l’hôpital temporaire

de la caserne Landremont à NANCY (Meurthe et Moselle).
Sépulturé au Carré militaire NANCY-sud, tombe 821.

Sa campagne contre l’Allemagne.

au camp, du 4 août 1914 au 22 septembre

au front, du 23 septembre 1914 au 31 décembre 1914.

Il est mort à 37 ans, laissant une Veuve Agathe-Marcelline BOUVIER-BANGILLON et deux enfants Marcel 9 ans et Henri 8 ans. Des documents sont gardés précieusement par la famille, le télégramme envoyé le 23 décembre au Maire : Billiet Pierre donne graves inquiètudes informez épouse Médecin chef ; des Américains de Menphis (Tennessee) de la « Fraternité franco-américaine » ont envoyé pendant une période de l’argent en soutien pour ces deux orphelins.

Il habitait au chef-lieu (actuellement maison OUVRIER-BUFFET). Pour nous, il est le grand-père d’Anne-Marie BOCHET de Saint-Thomas et l’arrière-grand-père de Véronique RASTELLO.

clerc J

CLERC Auguste-Joseph

né le 25 juillet 1895 à Césarches

cheveux bruns, yeux noirs,
taille :1,65 m
commis cuisinier.
Incorporé le 15 décembre 1914 au 14e bataillon de chasseurs à pied à GRENOBLE, passé au groupe cycliste de la 6e division de la cavalerie le 20 février

1915, puis au 27e bataillon de chasseurs le 3 juillet 1915

Tué à l’ennemi et inhumé à la corne nord-ouest du bois du bonnet persan à BEAUMARAIS (Aisne) le   30 avril 1917.
Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 15 décembre 1914 au 2 juillet 1915

au front, du 3 juillet 1915 au 30 avril 1917.

Il est mort à 22 ans. Il était le fils de feu Joseph CLERC et de Françoise-Eléonore UGINET de Montessuit. Il était le 1e enfant d’ une famille de 3.

Pour nous, il est l’oncle de Pierrette BILLET, le grand-oncle de Michel CLERC, et de Bernadette GROPPOSO…


coutaz HL

COUTAZ Henri-Louis

né le 18 septembre 1894 à Césarches

cheveux châtains, yeux marrons,
taille :1,65 m
agriculteur.
Incorporé le 4 septembre 1914 au 13e bataillon de chasseurs à pied, passé le 17 mars 1915 au 114e bataillon de chasseurs,      1ère compagnie.

Tué à l’ennemi au combat du BARRENKOPF

LE LINGE (Alsace) le 22 JUILLET 1915.

Sépulturé à ORBEY (Haut-Rhin) à la nécropole nationale du col de WEISTTEIN, cimetière du LINGE, tombe 114.
Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 4 septembre 1914 au 30 mars 1915

au front, du 31 mars 1915 au 22 juillet 1915.

Il est mort à 21 ans. Il était le fils de Joseph-Stanislas COUTAZ et de UGINET Joséphine-Caroline des Combes. Il était le 5e enfant d’ une famille de 6.

Pour nous, il est l’oncle de Simone COUTAZ, le grand-oncle de Christine et Nadine COUTAZ…

Gay PJ

GAY Pierre-Joseph

né le 16 juillet 1890 à Césarches

cheveux châtains, yeux marron-foncé,
taille :1,72 m
agriculteur.
Incorporé le 10 octobre 1911 au 3e Régiment de Zouaves à SATHONAY, Zouave de 1ère classe le 1er novembre 1913, renvoyé dans ses foyers le 8 novembre 1913. Rappelé à l’activité (mobilisation générale) le 3 août 1914.

Blessé par éclat d’obus à la machoire le 6 juin 1915 à QUENNEVIERE (Oise). Cité à l’ordre de la brigade n°9 : « Zouave d’une remarquable bravoure, blessé à l’assaut du 6 juin 1915″.

Décédé des suites de ses blessures aux ISLETTES, canton de CLERMONT SUR ARGONNE (Meuse)

le 27 février 1916 à 14 heures du soir.
Sa campagne de Tunisie : du 16 mai 1912 au 17 janvier 1913

Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 3 août 1914 au 11 août 1914

au front, du 12 août 1914 au 6 juin 1915

au camp, du 7 juin 1915 au 27 octobre 1915,

au front, du 28 octobre 1915 au 27 février 1916.

Il est mort à 26 ans. Il était le fils de Jean-Louis GAY et de Marie- Joséphine CHENE du Grand Village. Il était le 1er enfant d’ une famille de 5.

Pour nous, il est l’oncle de Bernadette MERMIER-BILLET…


LANCON Louis-Lucien-Xavier

né le 21 novembre 1891 à Venthon.

cheveux châtain-clair, yeux marron-foncé, teint coloré, bouche grande, sourcils drus,

cicatrice de coupure dans la main gauche, taille :1,59 m
journalier.
Incorporé le 10 octobre 1912 au 158e Régiment d’Infanterie à MOUTIERS

Tué par suite de tir de l‘ennemi sur le champ de bataille au MONT KEMUEL à YPRES (Belgique) le 5 novembre 1914.
Sa campagne contre l’Allemagne :

au front, du 2 août 1914au 5 novembre 1914.

Il est mort à 23 ans. Il était le fils de Jean-François et de Jeanne-Marie CADET de Prasier. Il était le 2e enfant d’ une famille de 2. Cette famille est notée uniquement sur les recensements de 1906 et 1911. N’ai pas retrouvé de descendant de cette famille, ni de   photo.

molliex

MOLLIEX Charles-Louis

né le 17 février 1896 à Césarches

cheveux châtains, yeux marrons,
taille :1,72 m
agriculteur.
Incorporé le 8 avril 1915 au 158e Régiment d’Infanterie, passé au 140e Régiment d’Infanterie le 18 juillet 1916.

Evacué blessé par éclat d’obus à l’épaule droite à ESSIGNY (Aisne) le 26 avril 1917.

Blessé par accident, au genou droit à MOURMELON (Marne) le 5 juillet 1918. Mort à l’hôpital complémentaire      34/8 d’ALBI des suites de ses blessures le 5 décembre 1918. Sépulturé à ALBI (Tarn) au Carré militaire des Planques.
Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 8 avril 1915 au 23 juillet 1916

au front, du 24 juillet 1916 au 26 avril 1917

au camp, du 27 avril 1917 au 21 mars 1918

au front, du 22 mars 1918 au 5 juillet 1918

au camp, du 6 juillet 1918 au 5 décembre 1918.

Il est mort à 22 ans. Il était le fils de Louis-Maxime-François et de Marie-Célestine MOLLIEX de Prasier.   Il était le 1er enfant d’ une famille de 2.

Pour nous, il est l’oncle de Madeleine MOLLIEX, le grand-oncle de Bernadette GROPPOSO et de Michel CLERC…


moraz

MURAZ Adolphe-Léon

né le 3 décembre 1892 à Césarches

cheveux châtain-clair, yeux marron-clair,
taille :1,67 m
agriculteur.
Incorporé le 9 octobre 1913 au 140e Régiment      d’Infanterie à GRENOBLE.

Tué à l’ennemi, au combat au Col de Sainte-Marie-     les-Mines (Haut-Rhin) le 13 août 1914 à 10 h du matin. Sépulturé à la Nécropole de BERTRIMOUTIER (Vosges) tombe 821
Sa campagne contre l’Allemagne :

au camp, du 2 août 1914 au 5 août 1914

au front, du 6 août1914 au 13 août 1914.

Il est mort à 22 ans. Il était le fils de feu Joseph et de Marie-Alexandrine TEILLER des Combes.

Il était le 1er enfant d’ une famille de 3.

Pour nous, il est l’oncle de Raymonde CARRABIN à      GRIGNON

monument

Le Monument aux Morts

     de CESARCHES

sur lequel sont gravés les noms des soldats reconnus « Mort pour la France »

Je remercie toutes les personnes qui m’ont transmis les photos, documents et informations me permettant de vous les présenter.

J.Molliex

Références :

– Registres Etat civil de Césarches

– Recensements de Césarches

– Archives départementales : registres de matricules de recensement militaire

– Mémoires des hommes

– Mémorial GENWEB