Visages des Soldats de la Guerre 14-18 | Actualités
21643
page-template,page-template-blog-masonry-full-width,page-template-blog-masonry-full-width-php,page,page-id-21643,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Lancement du dernier ouvrage du Professeur François Cochet.

Ce jeudi 23 mars 2017, en l’Hôtel National des Invalides, vient d’être lancé le dernier ouvrage du Professeur François Cochet, co-écrit avec M. Rémy Porte, officier référent « Histoire » pour l’armée de terre et docteur habilité en histoire.

« Histoire de l’Armée française – 1914/1918 » (Editions Tallandier). Cette histoire est celle de « La première armée du monde » : l’armée française est sans nul doute la plus puissante et la plus moderne du monde. La réputation qu’elle s’est acquise n’a rien d’usurpé – elle ne la perdra d’ailleurs qu’en 1940 : forte de 800 000 hommes au début de l’année 1918 et de plus de 2,5 millions le 2 août 1914, elle a continué tout au long du conflit à connaître des bouleversements considérables tant en termes politiques que technologiques, de recrutement comme de matériels.

Conjuguant l’histoire militaire, sociale, culturelle et des techniques, cette vaste fresque montre comme on ne l’avait jamais fait comment a été édifié la première armée du monde.

La Grande Guerre en Montagne

Conférence de M.François Cochet, Professeur d’Université, Historien de la Grande Guerre, Membre du conseil scientifique de la Mission du Centenaire.

Le samedi 7 janvier 2017, à l’Amphithéâtre de l’université Savoie-Mont-Blanc à Chambéry, le Professeur Cochet a commenté son dernier ouvrage « Guerre des Vosges et Guerres de montagne 1914/1918 » paru chez Bernard Giovanangeli. Cette manifestation était co-organisée par « 1914/1918 Visages de soldats … », l’Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Savoie, le 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins, la Société des Amis du Vieux Chambéry et la Fédération des soldats de montagne.

Des extraits de films d’actualités des services cinématographiques des armées française et italienne ont été projetés, offrant une évocation historique originale et de grande qualité.

Année 1916, la Somme et surtout Verdun

Année 1916, la Somme et surtout Verdun :

“Les deux batailles sont « en miroir » et Joffre ne veut pas envoyer trop de renfort à Verdun parce qu’il est en train de préparer la Somme. Si pour les Britanniques, la Somme est LA bataille, pour les Français, LA bataille c’est Verdun”.

En effet, “Verdun représente une manière de paroxysme dans la morbidité. Si l’on rapporte les superficies concernées par les combats aux chiffres des pertes, on obtient des cumuls statistiques horribles. Alors qu’au cours de la bataille de la Somme les deux camps – Allemands, Britanniques et Français – comptent environ 1 200 000 tués, bléssés et disparus sur un champ de bataille de plus de 1 000 km2, Verdun voit disparaître près de 600 000 hommes (Allemands et Français) sur 160 km2. Raménées à l’étroitesse du théâtre d’engagement, les pertes de Verdun deviennent ahurissantes : 12,31 pertes par hectare sur la Somme, 37,18 pertes sur la Meuse. Avant même de connaître la vérité statistique, les combattants ont parfaitement compris combien Verdun était proportionnellement et symboliquement plus meurtrière. (….) Verdun est une bataille repère dans l’imaginaire collectif français, mythifiée notamment dans l’immédiat après-guerre.” (François Cochet, Dictionnaire de la Grande Guerre).

 

 

Actualités Maurienne

En Maurienne, des soldats morts pour la France, sont représentés sur des médaillons fixés sur le monument aux morts ou sur une stèle dédiée. Ainsi au Chatel ….READ MORE

Souvenons-nous …

Il y a 100 ans, la première guerre mondiale se déclarait, une guerre impitoyable qui a embrasé l’Europe pendant quatre ans, faisant des millions de victimes.READ MORE