Visages des Soldats de la Guerre 14-18 | Actualités
21643
page-template,page-template-blog-masonry-full-width,page-template-blog-masonry-full-width-php,page,page-id-21643,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Clôture de la commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale.

A Chambery, nous participerons à une importante exposition qui se tiendra au Parc des Expositions du 6 au 11 novembre 2018.

Organisée par la Fédération des Troupes de Montagne, l’Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Savoie, les Amis du Vieux Chambéry et en collaboration avec une vingtaine de communes de Savoie, « VISAGES DE SOLDATS » présentera des photographies qu’elles avaient retrouvées.

Le 19 décembre, à l’Université de Savoie, l’Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Savoie, recevra le Général Elrik Irastorza, Président de la Mission du Centenaire pendant ces quatre années. Il prononcera une conférence sur le thème « La politique et le soldat en France » Nous remercions dès à présent Monsieur Jean-Olivier Viout, président de l’Académie de Savoie.

Année 1916, la Somme et surtout Verdun

Année 1916, la Somme et surtout Verdun :

“Les deux batailles sont « en miroir » et Joffre ne veut pas envoyer trop de renfort à Verdun parce qu’il est en train de préparer la Somme. Si pour les Britanniques, la Somme est LA bataille, pour les Français, LA bataille c’est Verdun”.

En effet, “Verdun représente une manière de paroxysme dans la morbidité. Si l’on rapporte les superficies concernées par les combats aux chiffres des pertes, on obtient des cumuls statistiques horribles. Alors qu’au cours de la bataille de la Somme les deux camps – Allemands, Britanniques et Français – comptent environ 1 200 000 tués, bléssés et disparus sur un champ de bataille de plus de 1 000 km2, Verdun voit disparaître près de 600 000 hommes (Allemands et Français) sur 160 km2. Raménées à l’étroitesse du théâtre d’engagement, les pertes de Verdun deviennent ahurissantes : 12,31 pertes par hectare sur la Somme, 37,18 pertes sur la Meuse. Avant même de connaître la vérité statistique, les combattants ont parfaitement compris combien Verdun était proportionnellement et symboliquement plus meurtrière. (….) Verdun est une bataille repère dans l’imaginaire collectif français, mythifiée notamment dans l’immédiat après-guerre.” (François Cochet, Dictionnaire de la Grande Guerre).

 

 

Actualités Maurienne

En Maurienne, des soldats morts pour la France, sont représentés sur des médaillons fixés sur le monument aux morts ou sur une stèle dédiée. Ainsi au Chatel ….READ MORE

Souvenons-nous …

Il y a 100 ans, la première guerre mondiale se déclarait, une guerre impitoyable qui a embrasé l’Europe pendant quatre ans, faisant des millions de victimes.READ MORE